The Hotel Bouloc ‘Ladepeche’ review

Publié le 30/10/2016 à 08:40

À Gabriac, une nouvelle page s’est ouverte à l’hôtel-restaurant Bouloc

Restaurants – Votre resto du dimanche

Tout arrive. Même que l’hôtel-restaurant Bouloc, l’une des plus anciennes tables aveyronnaises, dressée en 1848, sorte du giron rouergat. Pas de Gabriac, mais du giron aveyronnais. C’est donc une authentique révolution qui s’est produite le 4 octobre avec la reprise par Nneka et Thomas de Douhet de cette vénérable bâtisse érigée au croisement des routes Bozouls-Saint-Geniez d’Olt et Laissac-Espalion.

à dire vrai, le processus avait commencé début 2015 avec l’arrivée aux commandes de Carole et Franck Viguier. Pour la première fois en 167 ans, l’antique enseigne venait de sortir de la famille Bouloc. C’est donc peu dire qu’avec l’avènement récent des nouveaux propriétaires, une page s’est définitivement tournée dans ce village posé aux confins du causse et des contreforts de l’Aubrac. Pour la première fois, en effet, des Aveyronnais ne sont donc plus à la tête de l’affaire. Idem à la carte pour les plats typiquement rouergats.

 

img-20161023-wa0039

De l’Afrique à la campagne aveyronnaise

«Mais attention! précise Thomas de Douhet, l’Aveyron figure en bonne place dans nos menus par le biais des produits locaux. Mon épouse, Nneka, les utilise pour confectionner des plats qu’elle élabore au gré des saisons et de son humeur. «Comme récemment avec le steak à l’anglaise (Ndlr, la viande, mélangée à des herbes, est cuite dans une sauce aux champignons) et la brochette teriaky japonaise (Ndlr : un mets teriyaki est une viande, un poisson ou des crustacés grillés ou rôtis dans une sauce soja sucrée au mirin. Le résultat est une viande ou un poisson laqué). Elle propose également, mais sur commande, des plats africains tels le poulet au yaourt (recette grecque), les plantains et ignames frites avec un ragoût de bœuf légèrement pimenté… «À se fier à leurs réactions, les clients sont séduits», observe Thomas de Douhet, plus spécialement préposé à l’accueil et aux services du bar et de l’hôtel. Comme ils apprécieront sûrement ces mêmes clients que l’hôtel-restaurant Bouloc ne ferme pas cet hiver.

Quant à savoir comment un couple de Drômois, après avoir géré des lounges en Afrique, se retrouve, aujourd’hui, à la tête d’une maison séculaire au beau milieu de la campagne aveyronnaise, «c’est tout simple, répond le nouveau maître de céans. Nous voulions rentrer en France pour investir dans l’hôtellerie et la restauration. Nous avons visité une dizaine d’établissements et celui de Gabriac nous a conquis…»

Reste au couple à conquérir désormais le palais et le cœur des Aveyronnais. Apparemment, c’est bien parti !

Read more at http://www.ladepeche.fr/article/2016/10/30/2449137-gabriac-nouvelle-page-est-ouverte-hotel-restaurant-bouloc.html#obFjM0rOJoC3XbWg.99

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s